Test : Chicco Trio Activ3

Bien avant la naissance de Louise, et j’irais presque jusqu’à dire "peu de temps après que l’on a appris la bonne nouvelle", nous avons commencé à nous renseigner sur les poussettes : les différentes catégories pour les différents usages. Une fois encore, notre avis et notre choix se sont affinés avec l’expérience et on vous propose un retour sur ce qu’on a pu constater au quotidien.


Avant toute chose, nous avions entendu du bien des poussettes à trois roues : plus maniables, tout-terrain, un look un peu différent, assez dynamique : nous étions séduits et avons choisi de n’explorer que cette catégorie. Erreur de débutants ? La réponse dans l’article.

Sur le papier

Une offre complète

Comme de nombreux parents soucieux d’être correctement équipés, nous avons centré notre recherche sur un produit complet, en l’occurrence un trio. Il comprenait, en vrac :

  • un châssis pliable avec canopy intégré ;
  • un cosy qui sert aussi de siège auto (avec l’ajout d’une base incluse) ;
  • une nacelle utilisable en voiture ;
  • une assise pour plus tard ;
  • quelques accessoires comme un porte-gobelets et une protection pluie.

JBLX4270

Le châssis présente aussi un panier de rangement, en bas, d’une contenance permettant d’y stocker le sac à langer : plutôt pratique ! Enfin, les éléments s’assemblent et se séparent avec une grande facilité : l’ergonomie semble bien étudiée.

La sécurité avant tout

Le siège auto (0+) est bien noté au crash-test, la poussette est très stable, costaude, confortable… on est sur un produit robuste et plutôt bien fini.


Dans la vraie vie

Un encombrement considérable

Avec un tel trio, on se dit que rien ne manque, que l’on est paré à toute éventualité. Mais chaque élément est lourd et encombrant, et lors de déplacements (soirée chez des amis, visite de la famille), on est partagé : le cosy suffit-il ? Mais si elle doit dormir, le cosy est arrondi et peu adapté. Alors, on prend un lit parapluie en + ou bien la nacelle ? La nacelle est très longue, elle prend les deux-tiers de la banquette arrière de notre voiture, pourtant pas petite (crossover).

Le châssis, seul, est déjà imposant. Replié, il est plutôt plat mais sa largeur rendre pile poil dans le coffre de la voiture, et pour la longueur, on doit nécessairement replier la barre de poussée. Et j’insiste sur le fait que notre voiture est plus grande qu’une Clio… Donc à moins de se déplacer en fourgon ou en monospace, pas évident de tout caser.

Malgré tout, tout se plie plutôt vite, facilement et bien. Le frein sur un bouton au niveau des mains est un confort évident, la poussette elle-même semble très confortable pour Bébé, les balades dans les parcs et zones non goudronnées se font très bien, la poussette est dans son élément dans les sous-bois ; son titre "tout-terrain" n’est pas galvaudé.

chicco

JBLX3936

Le cosy, quant à lui, présente l’avantage de pouvoir déplacer Bébé qui dort de la poussette à la voiture sans devoir la manipuler (ni la réveiller), c’est un très bon point. En revanche, en voiture, sans l’option base ISOFIX, le maintien ceinture est plutôt approximatif à mon goût, l’ensemble étant flottant (maintenu mais pas fermement fixé).

Pas si maniable

Les centres commerciaux sont également un moment éprouvant, entre le revêtement au sol qui offre une adhérence étrange aux roues et qui rend les virages pénibles, avec une roue avant qui perd la boule, le poids de l’engin n’aidant pas, sa largeur non plus dans les allées…

Autre point gênant : en franchissement d’obstacle (comprendre : un trottoir ou une marche, la plupart du temps), lorsque la roue avant est posée seule (qu’on soulève l’arrière pour ne pas secouer Bébé), sa direction est aléatoire ce qui rend la manœuvre compliquée et pénible, une fois de plus.

Enfin, son poids permet difficilement de la manœuvrer d’une seule main : le pilotage demande de la concentration… à la longue, c’est parfois fatiguant.

En décalage avec notre besoin

S’il est vrai que la nacelle nous a dépannés au début, rapidement, Louise a été plus à l’aise dans un lit parapluie où elle pouvait étendre bras et jambes à loisir, voire bouger pendant la nuit (au point de la retrouver en diagonale certains matins, chose impossible en nacelle).

Le cosy, en voiture, quant à lui, a vite été remplacé par un "vrai" siège-auto avec fixation ISOFIX et Top Tether (troisième point d’ancrage au châssis de la voiture, par une sangle attachée en haut du siège-auto à l’arrière du siège voiture). Là, c’est très fermement maintenu, solidaire du châssis de la voiture ! Le modèle choisi est très confortable, pour Louise comme pour nous puisqu’il permet de faire pivoter la coque, de sorte à présenter Louise face à la portière lorsqu’on l’installe ou qu’on la récupère : pas besoin de se faire une scoliose ni un torticolis… Ce fabuleux siège-auto fera l’objet d’un article de test dédié. smile

Le cosy est donc devenu solidaire du châssis de la poussette, la nacelle a pris la poussière et le siège-auto a pris racine dans la voiture. Autrement dit, il nous fallait une simple poussette, quoi. Et là, pas de pot, pour un usage poussette classique, fût-ce avec un bébé de 4 mois et demi, c’est bien trop encombrant et contraignant… au point de régulièrement préférer la prendre en porte-bébé ou en écharpe !


Le verdict

Mise en vente

Las de subir un choix précoce s’étant révélé inadapté à notre besoin, nous avons fini par la mettre en vente sur un site d’annonces en lignes gratuites bien connu, et elle est partie en un jour, faisant le bonheur de parents qui recherchaient ses qualités et s’accomodaient de ses défauts.

Les essais

Chat échaudé craignant l’eau froide, nous avons décidé de passer une après-midi dans un magasin spécialisé et on a testé à peu près toutes les poussettes, en long, en large et en travers. Nous étions partis sur le modèle Stokke Xplory mais l’essai nous a fait changer d’avis. En roulage, elle est très bien et son look est terrible, mais il faut traverser de nombreuses étapes pour la plier (détacher le sac avant, le sac arrière, le repose-pieds, retirer la barre repose-bras, démonter la coque de l’assise, etc.) : c’est trop. Trop long, trop de petits éléments distincts dont on ne sait que faire (imaginez sous une pluie battante, avec Bébé qui pleure dans la voiture et votre démontage pièce par pièce sans savoir où poser les éléments au fur et à mesure… non !).

Du côté de Concord, un modèle noue tente : la Wanderer Trio… mais c’est un trio et… elle est un peu encombrante aussi. Elle est plus maniable, semble confortable, mais le look passe difficilement : on l’élimine vite, d’autant qu’elle a des défauts en commun avec feu notre Chicco.

On regarde un landeau Cybex qui, après essai, a bien trop misé sur son look sympathique et pas assez sur la fonctionnalité : éliminé.

Notre choix s’est finalement porté sur une Bugaboo Bee³. Derrière une apparence spartiate se cache une poussette qui se plie intégralement, sans rien démonter ! Encombrement mini, très bonne qualité de fabrication, maniabilité hors pair. Un peu chère par rapport à son look un peu dépouillé, mais correspondant bien mieux à notre besoin. La vente de la Chicco constitue un apport et on trouve une annonce d’occasion : c’est parti. Equipée d’une ombrelle, d’un canopy extensible, et d’une chancelière pour accueillir confortablement (et chaudement) la petite Louise, elle est prête à partir toutes distances wink Elle aussi fera l’objet d’un article test dédié, elle le mérite.

Et vous, avez-vous trouvé votre bonheur ? Quels sont vos critères ? Quel modèle a remporté les suffrages chez vous ? smile

6 réflexions sur “Test : Chicco Trio Activ3

  1. Bonjour,

    Et merci pour votre point de vue sur ce ‘trio’.
    La naissance de notre petit garçon est prévue dans 3-4 semaines, et, en tant que futur jeune papa je fais un peu le tour des avis sur cet ensemble poussette que nous avons déjà acheté il y a quelques semaines (à la base, je cherchais à voir des vidéos sur comment fixer la nacelle ou le cosy).
    L’article me conforte au moins sur un point : j’ai bien fait d’acheter la base ISOFIX Chicco vendue séparément…

    Par contre, lorsque vous dites que c’est galère de monter sur un trottoir avec la roue avant qui fait des siennes, il me semble que la vendeuse nous avait indiqué que sur ce modèle il est possible de verrouiller la roue avant pour justement éviter ça ! Vu que vous avez vendue le trio c’est un peu tard pour vérifier ;-), mais du coup je vérifierai ça de mon côté!

    Après, je me demande quel confort va avoir ce fameux cosy à la longue comme siège auto pour le petit, j’espère qu’il y sera bien…sinon, vu le peu de temps que va durer le passage en nacelle, il ya de fortes chances pour qu’on finisse par faire comme vous à la fin ! Nous verrons bien ^^.

    1. Bonjour Guillaume,

      Avant toute chose, félicitations pour l’agrandissement de votre famille et courage à la maman dans cette dernière ligne droite, puisse la chaleur qui point ne pas trop l’accabler.

      Ma réponse aux deux points que vous soulevez :

      • – il est en effet possible de verrouiller la roue avant seule, nous le faisions parfois. Pour descendre un trottoir, cela facilite la manœuvre (même si la roue est obligatoirement bloquée droite et non tournée). En revanche, sur sol glissant (type centre commercial), rien à faire… Nous finissions parfois même par exercer une pression sur la barre de poussée afin de lever la roue avant et de ne rouler que sur les roues arrières tellement ça pouvait devenir contraignant. Je vous souhaite de ne pas souffrir de ce défaut sur la vôtre.
      • – en ce qui concerne le confort du cosy, je pense qu’il est tout à fait bon jusqu’à une certaine taille de l’enfant. A partir du moment où les pieds vont commencer à dépasser et/ou où l’enfant souhaitera se redresser un peu, l’envie de changer se fera peut-être sentir ^^ Mais je pense que vous aurez au moins 1 an tranquille, voire 18 mois. Et puis, en théorie, il doit faire l’affaire jusqu’à 13Kg, je crois ;)
  2. Bonjour,

    Dans votre test avez vous trouvé une plateforme qui se fixe au châssis de la poussette afin de pouvoir y mettre le grand frère ou la grande soeur ?
    Je cherche désespérément une plateforme compatible avec cette poussette.
    Merci d’avance

    1. Bonjour Elise,

      Nous n’avons pas eu l’occasion de nous poser la question puisque nous nous en sommes assez rapidement séparés. Toutefois, une rapide recherche Internet semble indiquer que le châssis du l’Activ3 Trio est conçu de telle manière que l’adjonction d’une marche est quasi impossible et empêcherait, en outre, le pliage de la poussette. J’ai par ailleurs lu la mention d’un petit vélo Babymoov qui pourrait se fixer latéralement à la poussette, sans davantage de précision. En vous souhaitant de trouver une solution satisfaisante à votre problématique.

  3. Bonjour à tous,

    Nous avons aussi acheté la Trio Active 3 l’an dernier au cours des soldes, pour notre Coline arrivée en Août 2016.

    Nous avons aussi rencontrés rapidement des difficultés avec la roue avant sur des sols lisses, comme dans les centres commerciaux, tel que vous le racontez. Plus récemment, la roue avant commence à nous poser des difficultés sur tout type de sol, y compris sur le goudron.

    Est-ce que d’autres parents ont connu des cas comme ça ?

    Merci par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *