Le faire-part

Vers le milieu de la grossesse, nous avons commencé à réfléchir au faire-part. Plus exactement, aux photos du faire-part. Les photos de naissance étant une discipline photographique à part entière, nous nous sommes enquéris de quelques contacts parmi le gratin francilien des artistes pour réserver une séance. Malgré leurs tarifs que certains pourraient juger prohibitifs, toutes (eh oui, que des femmes !) victimes de leurs succès respectifs avaient leur calendrier rempli, parfois jusque mi-2016…

Fichtre ! Une fois le stade de la frustration un peu dépassé, sans grande conviction, nous avons lancé l’idée saugrenue suivante : “Et si on les faisait nous-mêmes ?” developer

Ainsi, nous étions lancés dans une quête de props (comprendre “accessoires photo”) liés aux bébés, tels que les corbeilles ou paniers en sarments de vigne, les plaids colorés tout doux, les tapis moelleux à frange, la laine clairsemée et extensible (plus connue sous le nom de mohair), les mini-headbands, fleurs, etc.

Certaines boutiques en lignes spécialisées proposent un choix de qualité pour les séances nouveau-né, mais à des prix qui refroidissent un peu. En effet, les articles sont plutôt un investissement pour photographe souhaitant constituer un set d’accessoires qu’il pourra rentabiliser au fil des séances (voire à la première, vu le prix ! wink ), mais pour les particuliers, ça n’est pas vraiment intéressant.

Du coup, à nous les promenades chez Maisons du Monde, IKEA, mais aussi sur Etsy (en ligne). Contre toute attente, on trouve différents éléments à des prix bien plus accessibles et en ligne avec notre besoin ponctuel.

La maman de Louise a joué les rôles de directrice artistique et de styliste (elle a confectionné elle-même le headband), là où j’ai une fois de plus revêtu ma casquette de photographe, et voici le modeste résultat de notre première tentative :

Nous sommes ensuite allés nous renseigner auprès des imprimeurs parisiens. Notre premier réflexe a été d’aller voir l’Art du Papier, prestataire auquel nous avions confiés nos faire-parts de mariage (maquettés par nos soins). Toutefois, après consultation du portfolio, nous n’étions que moyennement emballés et les délais de fabrication ont fini de nous convaincre d’aller voir ailleurs.

C’est finalement la Clochette Argentée qui a emporté nos (deux) suffrages, et voici le résultat, conçu en un temps record (dix jours BAT inclus) :

JBLX2922

JBLX2923

JBLX2924

Une réflexion sur “Le faire-part

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *